Joachim Biehler

Image bandeau blog RAJoachim Biehler, L’Artiste caméléon

Il a le sourire de Joconde de Sophie Calle, les audaces capillaires d’une Orlan, un costard tweed cravate à la Gilbert & George, et la moue puérile d’un Damien Hirst… Qui est donc Joachim Biehler ? Un artiste qui prend mille visages, et se cache derrière celui des stars du système. Quelques certitudes néanmoins sur sa biographie ? Il serait né en 1981, et aurait obtenu son DNSEP au sortir des beaux-arts de Perpignan, en 2009. Depuis, il serait revenu sur sa terre d’origine, la Moselle, afin de profiter du « nouveau dynamisme culturel » de Metz, où il collabore au centre d’art Faux Mouvement, en parallèle à sa pratique artistique. Quant au reste, il faut savoir le déceler sous les traits des autres : dans sa série Like Project, l’artiste caméléon mime ainsi l’attitude, les tics et l’allure de toutes sortes de vedettes du star-system de l’art contemporain. « Il y a bien évidemment dans ce travail une envie de jeune artiste d’accéder un jour au même statut, en m’y infiltrant, confiet- il d’une voix vive elle-même pleine de légèreté. Mais on peut déceler aussi une certaine ironie dans l’ensemble, qui comprend désormais une quarantaine de portraits. Ironie qui s’applique surtout à moi-même ». Car ces plasticiens parvenus au fait de leur renommée, il les admire sans retenue, et sans honte. À commencer par Orlan, dont la découverte a été essentielle à sa vocation tardive de plasticien, lui qui s’est d’abord consacré à une carrière de danseur et comédien. « Tout le travail d’Orlan sur le corps et la chirurgie esthétique me fascine littéralement, et j’ai la même attirance pour des personnages comme Eva et Adèle, qui sont des oeuvres en eux-mêmes », souligne-t-il. En référence à cette pionnière, Joachim Biehler a d’ailleurs initié un autre projet, assez proche : intitulé Kiss the artist, il consiste simplement en un baiser de l’artiste à… un autre artiste. Gros poutou à Annette Messager, Fabrice Hyber ou Claude Lévêque : un geste qui se souvient bien sûr de la pièce pionnière de 1977 où Orlan, en bonne soeur, offrait sa bouche aux passants. « Je m’étais promis de clore cette série une fois que je l’aurais rencontrée, et je me promenais toujours avec une pièce de cinq francs comme celle qu’elle demandait pour sa performance, au cas où… Et un jour, c’est arrivé, j’ai pu lui parler sur le quai de la gare de Metz », témoigne-t-il. Il en semble encore tout ému, lui qui a appris à être fan alors qu’il travaillait comme assistant de Matthieu Laurette, véritable maître en la matière. Passé donc à bonne école, Joachim Biehler s’est trouvé une autre figure tutélaire en la personne de Warhol, à qui plusieurs de ses oeuvres sont des clins d’oeil appuyés, notamment lors de sa toute récente exposition à la galerie Géraldine Banier, à Paris. « Je ne peux pas renier mes influences pop, ma fascination pour la marchandisation, ce sont des moteurs pour moi, qui fait souvent dans mon art appel à des choses du quotidien, des bonbons Haribo aux nouilles pour la soupe… », explique Joachim Biehler. Mais sa matière première privilégiée reste son propre corps, outil de collaboration pour d’autres images où il mime, en compagnie de ses compères Jean- Luc Verna ou Pierre et Gilles, des instantanés de l’histoire de l’art. Le projet dont il rêve : interpréter une vierge à l’enfant auprès du sulfureux danseur sud-africain Steven Cohen. Et passer encore une fois sa silhouette et son visage au bistouri arty.

Emmanuelle Lequeux

 

Note d’intention

Le projet de residence de Joachim Biehler avec les élèves de l’école maternelle Arc en ciel de Metz Borny, aura pour base les thématiques de la filiation, de l’appropriation et de la transmission artistique.

La question suivante sera posée aux enfants :

« Quels personnages rêveriez vous d’incarner ? »

En utilisant les réponses des enfants (personnages de contes, de dessins animés…), plusieurs techniques seront abordées : le dessin et le photomontage pour incarner un personnage, l’incrustation d’images vidéos et la réalisation de performances filmées, ainsi que la confection de costumes en vue de réalisations photographiques.

Les oeuvres réalisées en collaboration entre l’artiste et les enfants seront présentées, en juin 2015 à la Bibliothèque Médiathèque de Metz Borny.

 

 Les ateliers :

Séance 1 :

–  Présentation du travail de Joachim Biehler.

  • –  Le choix du personnage : il sera demandé aux enfants, quel est le personnage qu’ils rêvent d’incarner (personnage issu de contes, de dessins animés,…)
  • –  En utilisant le dessin, et l’autoportrait, les élèves se dessineront en incarnant le personnage de leur choix.Séance 2 :
  • –  Quel sont les attributs du personnage ? Chaque enfant listera les différents éléments de costumes ou accessoires liés à son personnage.
  • –  En utilisant le dessin, chacun dessinera ces différents éléments.Séance 3 :
  • –  Incarner le personnage : en utilisant le corps, l’ enfant devra mimer les gestes et postures du personnage choisi.
  • –  Photographie séance 1 : En vue de la réalisation de photo-montages par Joachim Biehler, chaque élève mimera son personnage devant l’appareil sur fond blanc en condition de studio.Séance 4 :
  • –  Présentation des premiers photomontages réalisés par Joachim Biehler
  • –  Photographie séance 2 : suite – en vue de la réalisation de photo-montages par Joachim Biehler, chaque élève mimera son personnage devant l’appareil sur fond blanc en condition de studio.
  • –  En vue de la réalisation de la séance 5, il sera demandé aux enfants s’ils possèdent un costume (costume de carnaval). Un mot à destination des parents sera distribué afin d’apporter ces déguisements pour la séance suivante.

    Séance 5 :

    (Les enfants seront déguisés pour cette séance)
    – Introduction aux techniques de l’incrustation vidéo – étape 1 :
    En fonction des différents costumes apportés, une sélection de décors fixes en image numérique sera réalisée. En utilisant la vidéo-projection, et en incarnant les différents personnages, les enfants poseront pour des photographies de groupe et des actions filmées.

    Séance 6 :

    (Les enfants seront déguisés pour cette séance )
    – Introduction aux techniques de l’incrustation vidéo – étape 2 :
    Les enfants costumés évolueront devant un fond vert en mimant les différents personnages (technique utilisée au cinéma pour la réalisation d’effets spéciaux).

    Le résultat pourra être directement vu par les enfants sur l’ordinateur.

    Séance 7 :

    (Les enfants seront déguisés pour cette séance )
    – Introduction aux techniques de l’incrustation vidéo – étape 3 :
    Suite de la séance 6 – Les enfants costumés évolueront devant un fond vert en mimant les différents personnages (technique utilisée au cinéma pour la réalisation d’effets spéciaux).
    – Création par les enfants d’un carton d’invitation au vernissage l’exposition. Ce carton sera à destination des familles.

    Séance 8 :

    Présentation, par les enfants, des différentes productions réalisées dans le cadre de la résidence / distribution du cartons d’invitation aux autres élèves de l’école

     

    CV

    Formation

    2009 Obtention du DNSEP avec les Félicitations du jury Haute Ecole d’Art – H.E.Art / Perpignan

    2007 Obtention du DNAP avec les Félicitations du jury Ecole Supérieure d’art – ESAP / Perpignan

    Expositions Collectives / Biennale

    2015 6O – Les soixante ans du Salon de Montrouge, Le Beffroi – Montrouge Venus, Galerie Géraldine Banier, Paris

    2014 Artprotect, Galerie Yvon Lambert, Paris MIAM, Satellite Brindeau, Le Havre

    Heroes / Nuit Européenne des Musées –
    Centre d’art Faux Mouvement et Musée de la cour d’Or, Metz

    2013 Nuit blanche 6, Metz Art Glasses Like ORLAN # 1 HOMOPHOBIE, Galerie Octave Cowbell, Metz

    2012 Salon de Montrouge, 57ème édition, Le Beffroi – Montrouge Principe d’incertitude, Couvent des Minimes, Perpignan

    2011 Ones From The Heart , – Couvent des Minimes, Perpignan 2010 Mulhouse 0010 / Biennale de le jeune création contemporaine issue des Ecoles d’art Européennes

    Expositions Personnelles

    2015 Comme Delauney, Nuit Européenne des Musées – Centre Pompidou Metz 2014 The New Factories, Galerie Géraldine Banier, Paris
    2013 Art Glasses Like ORLAN 2, Laboratoire d’Expressions Élastiques, Metz 2012 Oh mummy ! We walk on it ! , Galerie Toutouchic, Metz
    2009 The wonderful life of my gays goldfishes , La vitrine H.E.Art, Perpignan

    Publications

    2015 Le quotidien de l’art, Emmanuelle Lequeux – Joachim Biehler, L’artiste Caméléon

    2013 Kiss the Artists, Julie Crenn – Les Editions Derrière la Salle de Bains

    2012 Catalogue d’exposition, 57ème édition du salon de Montrouge
    Le quotidien de l’art, Emmanuelle Lequeux, Les découvertes du salon de Montrouge

    2009 H.E.Art n. 1 / Bruno Serralongue H.E.Art n. 2 / Stéphane Goxe

    Résidences d’artiste

    2015 Centre d’art Faux Mouvement – Centre Pompidou Metz – DRAC Lorraine Interventions artistique dans le cadre de La Nuit Européenne des musées

    Centre d’art Faux Mouvement – Ville de Metz L’art prend ses quartiers – Résidence d’artiste

    2014 Centre d’art Faux Mouvement- Musée de la Cour d’Or – DRAC Lorraine Interventions artistique dans le cadre de La Nuit Européenne des musées

    Bourses – Prix

    2012 Aide individuelle à la création DRAC Lorraine Prix fondation Mécènes catalogne

     

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s